Allez hop ! encore un Echolette M40 de sauvé . Ça devient dur , pièces très spécifiques et circuit fragile . De plus ,en général, ils sont en mauvais état . Mais bon , ça se fait .

Rare : Un vieux truc que j'ai eu beaucoup de plaisir à redonner vie .
L'ampli de Django . Le fameux Stimer M6 que j'ai eu la chance d'avoir dans sa première version . La préhistoire . . . , les années 50 .
Réparation complète avec utilisation de pièces d'époque quand c'était possible . Ces amplis avaient le transfo de sortie sur le HP ce qui nécessitait un câble apparent et non protégé véhiculant la Haute tension . L'isolation a été renforcé ainsi que le montage d'un câble secteur avec terre . Ce sont les points "non vintage" sur lesquels je suis intransigeant . Par chance aussi , il était accompagné de son fameux micro . Celui ci en piteux état a été restauré et un câble de qualité a été monté . Il ne manque plus que la Selmer 503 pour être complet . Beaucoup d'amateur de Jazz manouche en ont entendu parler mais très peu en on vu un vrai , voici des photos .

Un ampli qui revient de loin .Il était pas frais et avait mauvaise mine .

Manhattan 6024 Reverb . Ampli italien typique des années 70 .


Fabrication FBT et distribué par Musikengro . Comme beaucoup d'amplis Italiens il est constitué de deux modules : un préamp et un ampli de puissance . Les tubes de puissances EL 503 sont très difficilement trouvables de nos jours . Ils étaient utilisés largement à cette époque par les italiens et entre autres un constructeur Belge: Faylon .


Celui ci a encore de bons tubes et le changement par des 6L6 peut attendre . Bien sûr toutes les capas chimiques ont été changées . Ça avait fuit de partout et c'était maintenant complètement sec . Il a fallu aussi évacuer les araignées qui squattaient le châssis.

Une surprise, un Carlsbro 100 .


Honnêtement , c'est le premier que je vois . Vu la fabrication et les finitions , il a l'air d'un ampli assez artisanal . Peut être une des premières productions de la marque . Très classique dans la conception : un push de EL34 , et contrôles classiques . Par contre il est monté avec un transfo de sortie Partridge qui est vraiment surdimensionné par rapport à ce que l'on voit aujourd'hui. Toutes les capas ont été changées ( je ne le répèterai jamais assez , c'est aussi important que les tubes , ça fait le son de l'ampli ) et il a retrouvé ses performances. Grâce a son excellent transfo , je l'ai testé à plus de 120 W . Il avait un défaut majeur de design : les capas montées en totem n'avaient pas de résistances d'équilibrage . Curieux ? ça a été modifié . Belle bête et en plus très robuste et efficace .

Pour parler des monstres qui , "comme ils disent" sonnent d'enfer . En voila un bon exemple : le Bogner Ecstasy .
Superbe engin, trois canaux son puissant et brillant , disto crémeuse et sensible . Enfin , rien a dire , connectique complète , Boost efficace et pas agressif .
Par contre quand ça ne marche plus , les problèmes sont à la mesure de l'engin .En plus, du fait qu'ils sont souvent indémontables et pas facile à réparer en raison de leur inaccessibilité , n'oubliez pas que " les transistors, les petits condensateurs et les circuits intégrés nécessaires au commutations font très mauvais ménage avec les tubes . Ils y en a qui chauffent beaucoup et d'autres qui ne supportent pas la chaleur . C'est l'eau et le feu dans la même boîte . Alors , un conseil : un canal bien fait , ça rentre et ça sort sans histoire, point barre ! Éventuellement il y a des petites pédales pour s’amuser et vos petits doigts pour avoir "le son" . Dernier conseil : faites gaffe au "Bon Coin " ou un mec se sépare à regret de son "merveilleux" ampli , ça s'appelle souvent une patate chaude , un loup ou plus clairement un "Bâton merdeux "
Ça m'inquiète de voir de plus en plus d'amplis bricolés pour qu'ils marchent juste le temps de les vendre , c'est a dire garanti 12 mesures et pas une de plus .
En dernier lieu , ne donnez pas vos amplis à n'importe qui. Renseignez vous sur la réputation du techno . Il y en a pas mal en France et en Belgique qui connaissent bien leur métier

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Gérard Latrouite